<= Retourner sur le site de l'association Gré à Gré

Les changements du 1er janvier 2018

Nous vous informons de nouvelles mesures impactant le secteur des particuliers employeurs en ce début d’année :
  • Le Smic est réévalué de +1,24%, passant à 9,88 € bruts minimum de l’heure.
  • Les cotisations sociales sont modifiées :

A compter du 1er janvier 2018, la CSG qui est une cotisation salariale augmente de 7,5% à 9,2%. Plus précisément, il s’agit de la CSG déductible qui passe de 5.1% à 6.8%.

La cotisation salariale de l’assurance maladie de 0,75% est supprimée, seule l’Alsace-Moselle conserve sa cotisation spécifique.

Du 1er janvier 2018 au 30 septembre 2018, le taux de la part salariale de la cotisation de l’assurance chômage est réduit et passe à 0,95%. Cette cotisation sera définitivement supprimée en octobre 2018.

La cotisation sociale patronale de l’assurance maladie augmente et passe de 12.89% à 13% (cotisation que ne paye pas les personnes employeuses bénéficiant d’une exonération).

Une nouvelle cotisation patronale de 0,05% pour financer un fonds d’information et de valorisation de l’emploi à domicile (FIVED) est créée.
Elle est recouvrée par l’organisme chargé de la gestion de la prévoyance (IRCEM) en même temps et aux mêmes conditions que la cotisation de prévoyance. Elle vient donc augmenter la cotisation IRCEM part patronale qui passe donc de 0.91% à 0.96%.

 

Une fiche de paie et un contrat se base toujours sur un salaire brut. Celui-ci, sauf si votre salaire brut (sans congés pays) devient inférieur au salaire brut du SMIC qui est passé à 9.88€/h n’a pas de raison d’être augmenté.

Le salaire brut comprend le salaire net, les congés payés si il y a lieu et les cotisations salariales.

En plus du salaire brut, l’employeur doit payer les cotisations patronales.

Dans le cas de figure décrit ci-dessus, avec des hausses et des baisses de cotisations, salariales et patronales, voici ce que cela implique : au total on constate une baisse des cotisations salariales de -0,5 points ainsi avec le même salaire brut, le salaire net va augmenter ; on constate aussi au total une hausse des cotisations patronales de +0,16 points (mais +0,05 points pour ceux qui bénéficient d’une exonération), le coût total pour l’employeur augmente donc.

Du fait de la baisse des cotisations salariales, le salaire net du salarié va connaître une augmentation.

Categories: Blog, Non classé